Adam Walsh - Journaliste

Ce profil de carrière a été traduit de l’anglais par Parlons sciences. Cliquez ici pour consulter le texte original en anglais.

Adam Walsh

Journaliste de la CBC (le service anglais de Radio-Canada) à Tokyo, au Japon

Où êtes-vous né(e)? Où avez-vous grandi? Kodiak, Alaska, grew up mostly in Anchorage, Alaska (USA)

Où habitez-vous aujourd’hui? À Tokyo, au Japon

Où avez-vous complété votre formation ou vos études? À l’Université Memorial. Je me suis formé comme journaliste à travers diverses activités bénévoles et en milieu de travail.

Décrivez votre travail.

Chaque jour, je recherche, je rédige, j’édite des nouvelles. Mon travail exige des connaissances en informatique, en vidéographie, en enregistrement du son et en montage audio et vidéo. Au Japon, beaucoup de reportages portent sur des sujets touchant les sciences, la technologie, l’ingénierie ou les mathématiques. Mes connaissances en STIM sont donc très utiles au travail. L’émission sur laquelle je travaille couvre l’actualité internationale, mais elle est réalisée à Tokyo. La façon dont on diffuse les nouvelles est un peu différente au Japon qu’en Amérique du Nord. Chaque jour, je dois vérifier les reportages pour m’assurer qu’ils sont présentés de façon logique. Souvent, je dois réorganiser un reportage pour le rendre plus facile à comprendre et plus intéressant. C’est comme si je faisais des jeux de mots toute la journée.

Quand j’enquête sur une nouvelle que je prévois diffuser à la télévision, je dois déterminer quelles informations je vais présenter et comment je peux les présenter de façon à la fois succincte et intéressante. La CBC a adopté une stratégie axée sur le numérique, ce qui m’oblige à demeurer au courant des plus récentes technologies. Je teste constamment de nouvelles applications sur mon iPhone, car elles peuvent m’aider à préparer des éléments visuels et sonores pour mes reportages. En tant que journaliste, je suis aussi toujours en train de communiquer avec d’autres personnes. Mes collègues et moi travaillons en équipe pour préparer les nouvelles et je rencontre plein de gens en faisant des entrevues et en préparant des reportages.

Lorsque j’étais au secondaire, j’appréciais…

Quelle est l’incidence de votre travail sur la vie des gens?

Souvent, on dit que le journalisme constitue la première ébauche de l’histoire. Peu importe si je travaille sur des nouvelles de dernière heure ou sur une grande enquête, je dois poser les mêmes questions fondamentales : Qui? Quoi? Quand? Où? et Pourquoi? Les réponses que je trouve peuvent conduire à des changements importants qui touchent la vie des gens ordinaires. Les reportages peuvent aussi aider les gens à mieux comprendre différents sujets. Par exemple, un reportage sur une scientifique qui pense détenir des preuves expérimentales qui soutiennent l’une des théories d’Einstein peut être très instructif.

Quels sont les aspects de votre carrière qui vous motivent?

Ce qui m’enthousiasme, ce sont les nouvelles qui touchent la vie des gens ordinaires, surtout quand je suis le premier à en parler. On décrit ce genre de reportages comme du journalisme d’enquête ou du journalisme de terrain. Souvent, ce sont les reportages que le public trouve les plus importants. Dans le cadre de ces reportages, on a l’occasion de poser des questions difficiles aux autorités et à d’autres individus qui exercent beaucoup de pouvoir. Quand un reportage de ce genre est bien fait, il peut mener à des changements aux politiques gouvernementales ou à l’arrestation de malfaiteurs. J’ai également une passion pour la couverture de l’actualité internationale pour le public canadien. Je pense qu’il est important que nous sachions ce qui se passe ailleurs dans le monde, et pourquoi ou comment l’actualité internationale peut avoir un impact sur nous.

Lorsque j’étais au secondaire, je me serais décrit(e) comme une personne qui…

Décrivez votre cheminement de carrière.

Au secondaire, j’ai suivi beaucoup de cours liés aux sciences. À l’université, même si j’ai suivi un programme d’études offert par la faculté des arts, j’ai suivi beaucoup de cours facultatifs en sciences. Les origines de ma carrière de journaliste remontent à l’époque où je travaillais en Corée du Sud. J’ai demandé aux responsables d’une revue pour expatriés si je pouvais rédiger des textes. Après quelques mois, ils m’ont demandé de devenir éditeur de contenu. Par la suite, j’ai obtenu un poste de journaliste-réviseur pour le Korea Herald, le plus important quotidien de langue anglaise en Corée du Sud. Je suis retourné à Terre-Neuve pour travailler comme journaliste pour VOCM News à Saint-Jean. Huit mois plus tard, j’ai eu un poste à la CBC. Depuis lors, j’ai travaillé fort pour continuer à développer mes compétences journalistiques. Je ne refuse jamais une occasion d’élargir mes connaissances et de perfectionner mes compétences.

Quelles activités aimez-vous faire en dehors du travail?

Quand je ne suis pas en train de suivre l’actualité, j’aime cuisiner, prendre des photos et faire du jogging ou de la boxe. Au Canada, j’étais aussi officier dans la Réserve navale. J’ai appris la navigation, ce qui exige une bonne maitrise des mathématiques, ainsi que des connaissances en ingénierie.

Quels conseils ou mots d’encouragement adresseriez-vous aux personnes qui souhaitent entreprendre une carrière semblable à la vôtre?

Si tu veux devenir journaliste, parle avec des gens qui travaillent dans le domaine et demande-leur des conseils. Tu peux acquérir de l’expérience en travaillant pour le journal étudiant ou pour la station de radio étudiante de ton école secondaire, de ton collège ou de ton université. Essaie d’obtenir un stage. Ne refuse jamais une offre parce que tu penses qu’elle sera difficile ou parce que ce n’est pas exactement ce que tu cherchais. Le cheminement de carrière, c’est une longue série de petits pas qui s’additionnent et finissent par compter.

CurioCity Careers

We hope you enjoyed learning about this great STEM career! The information in this career profile was provided by this individual especially for CurioCity. We hope it helped give you a sense of what this type of job is really like.

Let’s Talk Science is pleased to provide you with this information as you explore future career options. Many careers require a background in science, technology, engineering and math (STEM). Even jobs that don’t use specific STEM concepts on a day-to-day basis benefit from the skills gained through a study of STEM. People with a STEM background are very much in demand by employers across all career sectors. If you would like to learn about more careers that have a STEM connection, visit http://www.explorecuriocity.org/careers.







b i u quote

Save Comment

Comment